ET SI… VOUS POUVIEZ ?

Un roman fantastique d’anticipation publié
chez ÉVIDENCE ÉDITIONS
dans la collection I-MAGE-IN-AIR

________________

Alexandre est un homme sans histoire. Lieutenant de police, il coule des jours heureux avec sa compagne Claire, avec qui il partage un amour libre et sans contrainte. Mais un jour, un dealer de petite envergure lui tire dessus à bout portant. Miraculeusement épargné par la mort, il s’aperçoit qu’il est en mesure de modifier la réalité des choses selon sa volonté. Pourquoi ? Comment ? Il ne le sait pas, mais sa vie va en être bouleversée. Dès lors, une foule de questions envahissent son esprit : que doit-il faire de cette capacité ? Doit-il la conserver secrète, la garder pour lui et son amie… ou au contraire, la mettre au service de l’humanité tout entière ? Dans quel dessein ? Le remède ne risque-t-il pas d’être pire que le mal ?

Après avoir goûté égoïstement à une vie d’insouciance, Alexandre se lance dans un projet insensé aux yeux de l’élite de la planète : changer le monde ! Mais peut-il transformer la société sans la détruire ?

La réalité est-elle ce qu’on voit ou ce qu’on croit voir ? Si elle n’était qu’une forme de long et complexe rêve éveillé et collectif duquel nous ne pourrions nous échapper sinon en disparaissant ? Et si quelqu’un trouvait la clé permettant de modifier ce rêve, de le plier à sa volonté, que devrait-il en faire ? Qu’en feriez-vous, vous-même ?

Paru le 1 juillet 2017

Si vous avez lu ce roman, merci d’avoir la sympathie de laisser vos impressions en commentaire pour dire à l’auteur comment vous l’avez trouvé.

Quelques extraits :

L’oreillette annonça à vous et Bernard Gallois se lança :
— Madame, monsieur, bonsoir. Une fois n’est pas coutume, nous nous trouvons ce soir en direct des studios de France Télévision pour vous proposer une émission exceptionnelle de Science et paranormal consacrée à la magie. Cet opus ne ressemblera pas aux autres, car à vingt-deux heures vous serez les témoins d’un phénomène inédit, une première mondiale, un prodige que vous aurez le privilège de vivre en direct. Tout au long de cette émission, vous pouvez réagir par SMS grâce au numéro qui s’affiche. Les remarques ou les questions les plus fréquentes seront reprises un peu avant vingt-deux heures et nos invités s’efforceront d’y répondre.
L’indiscret appareil annonça alors qu’il marquait une brève pause :
— Bernard, l’audience grimpe ! C’est hallucinant ! À croire que tous les gens qui regardent leur télévision ont l’intention de se retrouver sur notre émission !
L’animateur reprit sa respiration. Cela représentait plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs !
Sans compter les personnes connectées sur les chaînes Internet du groupe ! pensa-t-il.
Gallois inspira de nouveau avec soin dans le but de calmer un cœur trop rapide. Il songea une nouvelle fois que cette soirée resterait, si tout se passait sans un accroc jusqu’au générique final, un tournant non seulement pour lui, mais peut-être pour le pays et même davantage. L’animateur sentit peser sur lui le regard interrogatif des participants et enchaîna :
— Avant de contacter notre régie mobile prête à démarrer dans l’intention de vous offrir le plus spectaculaire des directs jamais réalisés, je vais présenter nos invités en commençant par la personne assise à mes côtés, Adam Alpha, qui vient ce soir vous démontrer de façon définitive que la magie existe bel et bien. »

***

« La Terre des quatre points cardinaux s’émut. À la force des rediffusions du JT français à travers la planète, l’humanité n’avait plus qu’un nom à la bouche : Adam Alpha. L’extraterrestre, le prodige, l’envoyé de Dieu, celui du Diable, le magicien, l’ange Gabriel, Saint-Michel, Bouddha, le Prophète sans oublier le Christ réincarné : toutes les suppositions prenaient leur envol et comptaient détracteurs et disciples. Mais le Vatican se refusait toujours à prendre position sur un tel mystère. Le Pape émit publiquement le souhait de rencontrer l’homme à l’origine de ce bouleversement planétaire. Il l’exhorta en outre, à œuvrer pour la paix et le bien-être de l’humanité tout entière.
Inévitablement aussi, les grands de ce monde conspirèrent. Les puissantes et riches familles, les capitaines d’industrie, les politiques, s’émurent des propos de cet individu venu d’on ne savait où. Le groupe Bilderberg — pour qui un gouvernement mondial passait forcément par lui — organisa sans tarder une réunion extraordinaire de son comité de direction pour étudier le cas Alpha. Était-il possible de s’allier avec lui dans une conquête de la planète que par ailleurs le groupe avait toujours démenti vouloir mener à bien ?
Dans le même temps, certains chefs d’État parmi les plus puissants s’alarmèrent de l’existence de cet homme, et d’un pouvoir annoncé comme potentiellement illimité. Une série de coups de fil entre quelques capitales aboutit à l’organisation d’un sommet extraordinaire, restreint et secret. Il se tiendrait au château d’Albrechtsberg près de Dresde dans l’est de l’Allemagne. Répondirent présents, les États-Unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni, l’Allemagne et bien entendu la France où tout avait commencé. »

***

« Un choc aussi soudain que terrible les secoua avec une violence inouïe. Dans un fracas épouvantable, un camion percuta la berline du côté de Natacha. Il la traîna malgré son poids sur plusieurs dizaines de mètres, jusqu’à l’immobiliser contre un mur, les vitres brisées, prise en tenailles entre le béton et le pare-chocs du poids lourd. Au même moment, le SUV de tête explosait sous l’impact d’une roquette qui le souleva tel un fétu de paille. Le véhicule tournoya dans l’air avant d’effectuer une série de tonneaux meurtriers pour ses occupants. Il s’embrasa instantanément comme une torche.
Le chauffeur de la voiture qui fermait le cortège écrasa la pédale de frein et dérapa sur la chaussée dans un crissement de pneus. Il ne s’était pas immobilisé qu’une grêle de projectiles de fort calibre s’abattit sur le SUV, accompagnée d’un tonnerre de crépitements secs et rapides. Une douzaine d’hommes cagoulés en tenue de combat noire s’avancèrent vers lui en l’encerclant sans cesser de tirer. Toutes les vitres éclatèrent dans un vacarme épouvantable tandis que les occupants essayaient désespérément de s’extraire de cet enfer pour riposter. En quelques secondes, les quatre agents furent criblés de balles, puis l’un des assaillants lança une grenade dans l’habitacle avant de crier un bref avertissement à ses complices. Ils s’écartèrent en courant et le véhicule s’embrasa à son tour dans une violente explosion. »

 CopyrightFrance.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.